La Radio qui vous fait chanter en Français
POUR NOUS CONTACTER: (+33) 7 56 99 32 36 (Appel ou SMS non surtaxé)

BENABAR

BENABAR

BENABAR  

Benabar de son vrai nom : Bruno Nicolini grandit à Saintry-sur-Seine, en Essonne, dans la banlieue parisienne. Sa mère italienne est libraire et son père français travaille comme régisseur pour le cinéma sur une cinquantaine de films, À huit ans, il s’initie à la trompette, parce que cela est symbolique des clowns et du cirque qui l’impressionnent, et par goût musical.

Après un baccalauréat B et un passage aux États-Unis, il devient technicien et photographe pour le cinéma

Il est régisseur adjoint sur Le Brasier (1991), puis réalise trois courts-métrages : Nada Lezard (1991), Sursum corda (1994) et José Jeannette (1992). Ce dernier film, primé au Festival de Cognac, est présent sur le DVD Bénabar live au Grand Rex. Il exerce aussi ses talents comme scénariste à la télévision, principalement pour la série H et La Famille Guérin sur Canal+, où il apparaît au générique sous son vrai nom. Il se met ensuite à composer, écrire puis interpréter des chansons. Il se produit à l’époque dans des petites salles et dans des bars, en duo avec un ami, avec qui il crée un duo aux noms de clowns, Patchol et Barnabé. Patchol, qui a pour habitude de parler verlan, appelle Barnabé « Bénabar » : ce dernier décide d’adopter ce nouveau nom. Patchol finit par renoncer mais une spectatrice assidue du duo, devenue manageuse, pousse Bénabar à continuer et entreprend de le lancer.

Avec ses « associés », il sort un premier album en 1997, sans titre, qui sera par simplification rebaptisé du nom de son premier titre, La P’tite Monnaie, et qui reste très confidentiel. C’est en 2001 avec l’album Bénabar qu’il passe un peu en radio (sur France Inter notamment chez Jean-Louis Foulquier) puis fait la première partie d’Henri Salvador à la fin de l’année. Il continue par une tournée puis enchaîne deux albums studio qui rencontrent un plus large public que précédemment.

Il tourne en 2016 dans le téléfilm Le secret d’Elise, où il incarne le rôle du père en 1969, aux côtés de Julia Piaton.

Il a été nommé aux Victoires de la musique 2003 dans la catégorie « Révélation »5 (prix remporté par Natasha Saint-Pier)6 et « Révélation scène » (prix remporté par Sanseverino), puis en 2004, il remporte le prix du meilleur album de chansons/variétés avec son album Les Risques du métier.

Le , lors de la vingt-deuxième cérémonie des Victoires de la musique 2007, il reçoit les récompenses du groupe ou artiste interprète masculin de l’année et de la chanson originale de l’année (pour Le Dîner).

La sortie de son album, Reprise des négociations (octobre 2005), fut suivie d’une tournée (février – novembre 2006). Michel Denisot lui a remis un triple disque de platine lors de sa venue dans Le Grand Journal, le et Daniela Lumbroso lui a remis un disque de diamant le lors de l’émission La Fête de la chanson française. Il arrive, d’après le classement effectué par Le Figaro, en quatrième position des chanteurs ayant vendu le plus de disques, avec 2,18 millions d’euros de recettes en 2006. L’album atteint le total de 1,2 million d’exemplaires vendus en France.

Infréquentable sort le . Le premier extrait L’Effet papillon est disponible en ligne le et devient à ce jour l’une de ses chansons les plus célèbres. En 2009, Bénabar est en tournée où il interprète des chansons de cet album. Cet opus, qui s’est déjà vendu à 470 000 exemplaires, est donc double disque de platine[réf. nécessaire]. Un second extrait, Infréquentable, sort courant 2009 : il s’agit d’un nouvel enregistrement de la chanson qui donne son titre à l’album.

L’album suivant, Les Bénéfices du doute sort le . Le premier extrait choisi est Politiquement correct. Il s’est déjà vendu à plus de 150 000 exemplaires[réf. nécessaire].

Le , Bénabar sort une nouvelle chanson, Paris by night, extrait de son nouvel album Inspiré de faits réels.

En 2016, Bénabar refuse de participer à l’album hommage à son ami Michel Delpech, album qu’il considère « opportuniste ».

Son huitième album studio : Le début de la suite d’où est issue sa nouvelle chanson « Feu de joie », le .

Entre les années 1999 et 2004, il a vécu à Saint-Josse-ten-Noode, commune de Bruxelles. Son appartement y était situé à la rue des Moissons. C’est à Saint-Josse qu’il a rencontré sa compagne. Le , il se marie avec Stéphanie à l’hôtel de ville de Saint-Mandé dans le Val-de-Marne. Ils ont ensemble deux enfants, Manolo (né en 2004) et Ludmilla (née en 2009). Devenu ami avec Jocelyn Quivrin lors du tournage d’Incognito, il lui dédie une chanson Les Mirabelles à la suite de la disparition tragique de ce dernier.

Lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2007, il soutient Ségolène Royal, pour qui il chante lors de son meeting du 1er-Mai au stade Charléty

Auteur de chansons populaires, en français, souvent humoristiques, et décrivant des faits de la vie quotidienne, des traits de la société et certaines étapes de la vie. Le thème du passage d’une vie insouciante d’« adulescent » à celle d’un adulte est assez récurrent dans son œuvre, avec des chansons comme Y a une fille qu’habite chez moi ou Monospace. Des questions plus engagées sont parfois traitées, comme dans L’Effet papillon ou Qu’est-ce que tu voulais que je lui dise?.

La description précise de petits éléments de la vie quotidienne constitue le fil conducteur des chansons. Si le thème général varie peu, les sujets sont liés : les copains, les filles, l’amour, la mort… Ainsi, ses textes parlent d’un enfant de cinq ans qui apprend à faire du vélo, d’un anniversaire raté (Bon anniversaire), d’un pote qui vient dire à l’ex de son meilleur ami de revenir avec lui (Dis-lui oui), d’un départ à la retraite (Monsieur René), de six amis qui se perdent en allant à une fête (L’Itinéraire). Il peut aussi se mettre à la place d’un personnage: cosmonaute dans La station Mir, ou simplet amoureux dans Majorette.

Bon nombre de ses chansons font référence à son enfance : Maritie et Gilbert Carpentier ou à sa vie de père dans La Berceuse et Moins vite. Bénabar utilise la simplicité des sujets des textes qu’il compose pour créer une identification apte à toucher l’auditeur.

La musique est quant à elle plutôt simple, avec une forte présence de cuivres façon fanfare, alternant avec des morceaux de piano accompagnés par la voix de Bénabar. Son dernier album s’est enrichi de nouveaux instruments, tels le trombone ou la contrebasse, modifiant ainsi le rythme des chansons et renforçant leur côté jazz.

Bénabar déploie sur scène une grande énergie. Il aime émailler ses spectacles de petits sketches et de plaisanteries. Il manie souvent l’autodérision, comme en témoigne son rôle dans le film Incognito dans lequel il joue le rôle d’un chanteur célèbre qui doit cacher sa célébrité à un ami.

Filmographie

Collaboration

DVD

DVD à ce jour :

  • Version vidéo du Live au Grand Rex (mêmes titres et même ordre que sur le double CD), avec en bonus des clips (Y a une fille qui habite chez moi, Je suis de celles, Dis-lui oui), un reportage dans les coulisses et un court métrage, José Jeannette, réalisé par Bénabar en 1992.
  • DVD inclus dans le best of qui reprend la fin de la tournée 2006 (Lyon et Paris Bercy) « en direct des écrans géants »
  • Bien l’bonsoir m’sieurs-dames DVD de la tournée 2012 filmé à la Halle Tony Garnier à Lyon le 27 avril 2012

Liste des récompenses et nominations de Bénabar

Année Travail nommé Récompense Résultat
2012 Bénabar Talent France Bleu Lauréat

Œuvre littéraire

En 2011, Bénabar publie son premier roman Travaux publics. Intégrale des textes, aux éditions Thierry Magnier18.

Bibliographie

  • Laurent Ducastel, Bénabar. En avant la musique, éditions de La Lagune, 2007, 171 p. (ISBN 978-2849690505)
  • Michel Laval, Bénabar. L’originalité artistique, éditions Michel Rouchon, 2006, 123 p. (ISBN 978-2847410518)
  • Nicolas Roux, Bénabar, itinéraire d’un chanteur, éditions Alphée, 2009, 200 p. (ISBN 978-2753804883)